上海419论坛,上海龙凤419,爱上海 - Powered by Portia Eldi!

Internet 432 contenus odieux retirés depuis janvier

first_imgInternet : 432 contenus “odieux” retirés depuis janvier En 2011, 432 contenus jugés “odieux” ont été retirés du web par les hébergeurs à la demande de l’Association des fournisseurs d’Accès et de services Internet (AFA). Celle-ci collecte des alertes émises par les internautes grâce à son logiciel et son site Point de Contact.L’Association des fournisseurs d’Accès et de services Internet (AFA) a publié hier le bilan de son dispositif Point de Contact pour l’année 2011. Ce système, qui existe sous forme logicielle et en ligne, permet aux internautes de signaler des contenus choquants. En 2011, 6.518 alertes ont été envoyées, et 623 d’entre elles, concernant des contenus “potentiellement illégaux”, ont été transmises “aux autorités, à ses membres et à ses homologues étrangers” indique l’AFA. 432 ont été retirés par les hébergeurs, soit 70%.À lire aussiLe World Wide Web a 30 ans : devons-nous nous inquiéter de son évolution ?Ces retraits sont permis par la loi pour la Confiance dans l’Economie Numérique (LCEN) de 2004, qui indique que si un contenu est reconnu comme étant “odieux”, son retrait immédiat peut être demandé sans nécessiter un recours à la justice. “Pour tous les autres contenus illégaux non-compris dans le champ de l’article 6 I 7 de la LCEN, la procédure de notification est soumise à des conditions de forme plus strictes” souligne l’association.Sont considérés comme odieux la “pédopornographie, pornographie accessible aux mineurs, provocation à la discrimination ou à la haine raciale, incitation à la violence contre les personnes, violences faites aux femmes, provocation au terrorisme ou à la fabrication de bombes, apologie de crimes de guerre ou contestation de crimes contre l’humanité et provocation au suicide”. Quand de tels contenus sont hébergés en France, la hotline Pointdecontact.net les rapporte à la société qui les héberge et à l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC). Le délai d’action est alors de quelques heures à 48 heures maximum pour le retrait d’un contenu illicite, précise l’AFA.En 2010, 8.196 signalements avaient été envoyés à la plateforme Point de Contact. Seules 28 % d’entre elles avaient été jugées potentiellement illégales. Le 26 novembre 2011 à 18:00 • Maxime Lambertlast_img read more